La potion magique du Docteur Trump

Imprimer

"Autrefois, l'Amérique faisait l'envie du monde sur le plan technologique. Aujourd'hui ses médecins en sont réduits à avertir le public que, contrairement aux élucubrations du président dans ses briefings, il n'est ni inoffensif ni efficace de s'injecter des désinfectants (contre le coronavirus)". C'est ainsi que Michelle Goldberg, chroniqueuse du New York Times, résume les propos désabusés de l'ancien ambassadeur d'Allemagne à Washington, Klaus Scharioth. Exprimant sa tristesse devant ce déclin, il constate: "Jamais je n'aurais imaginé que j'aurai été témoin de cela au cours de mon existence".

 

PHOTO-202.jpgA chaque nouvelle démarche outrancière de Donald Trump, on se dit: "cette fois, il a vraiment touché le fond"...pour être aussitôt démenti. Les briefings quotidiens qu'il vient de remettre à l'honneur, après un long hiatus, à la faveur de la pandémie du coronavirus, en sont la démonstration criante. Mélange de cirque, de happening et de Living Theater, auquel la flagornerie des courtisans (le vice-président Pence est un orfèvre en la matière) apporte un petit parfum de Corée du Nord. Seuls ses experts médicaux, les docteurs Fauci et Birx, tentent d'apporter un peu de bon sens à ce fatras d'absurdités, de contradictions et de contre-vérités. Après avoir longtemps nié l'existence même du virus, Trump rejette aujourd'hui la responsabilité de ses 50.000 victimes sur, pêle-mêle, les Chinois, les démocrates, les gouverneurs d'Etat, allant jusqu'à encourager les manifestants extrémistes du Michigan et du Minnesota à se soulever contre les directives sanitaires édictées par son propre gouvernement.

Et voilà que, jouant les docteurs Diafoirus, après avoir vanté les vertus contestées de la chloroquine, il se prend à prescrire des injections de désinfectant - en l'occurrence de l'eau de Javel - comme une potion magique. Devant le tollé suscité par cette proposition, il opère une de ses marches arrières dont il est coutumier, affirmant que ce n'était qu'une plaisanterie. A en juger par la mine consternée de la docteure Birx - pressentie, Dieu l'en préserve, comme future ministre de  la Santé - elle n'a fait rire personne.

De fait, Trump, dont l'unique obsession est sa réélection, reprend le rôle qui lui avait si bien réussi en 2016, celui de l'insurgé contre le pouvoir en place. Apparemment, il oublie qu'en cette année 2020, le pouvoir en place c'est LUI. Par contre-coup cela confère une stature présidentielle à Joe Biden, son futur rival démocrate. Depuis sa retraite du Delaware, celui-ci peut se contenter d'observer l'auto-destruction de l'actuel président, nonobstant quelques rares sorties: "J'ai de mal à croire que je doive le dire (au peuple américain) mais s'il vous plaît ne buvez pas d'eau de Javel".

Il faut espérer que, le 3 novembre prochain, le peuple américain, dans sa grande sagesse, ne se contentera pas ce ce conseil, mais renverra le margoulin de  la Maison Blanche à ses chères études...médicales ou autres.

Il en a grand besoin !

 

PS.: Gravement atteint par le corona virus le premier ministre britannique, Boris Johnson, a avoué avoir dû sa survie aux soins dévoués de Luis, un infirmier portugais.  Pourra-t-il rester au Royaume Uni après le Brexit, comme nombre de ses collègues étrangers qui sont la cheville ouvrière du National Health Service ?

 

 

Lien permanent Catégories : Humeur 8 commentaires

Commentaires

  • Bravo ! J'ai envoyé votre article à des amis aux États-Unis comme un autre exemple de ce que la présidente de la Nouvelle-Zélande, Jacinta Arden, a déclaré: "Je ne comprends tout simplement pas les États-Unis d'Amérique."

  • Je souscris naturellement des deux mains à vos vœux, que Trump ne soit pas réélu, mais il est fort possible que nous nous trompions.

    En effet, votre argumentation est correcte, factuelle, impitoyable, au terme de laquelle n’importe quel esprit rationnel se dit qu’en effet, il n’est pas possible de (re)voter pour lui cette fois.

    Mais la population n’est pas faite que d’esprits posés et rationnels. Si c’était le cas, le monde serait très différent, la cohabitation pacifique basée sur la tolérance mutuelle serait instaurée depuis quelques temps déjà.

    Non, le monde réél est composé de tout un tas de gens frustrés, aigris, qui ont raté quelque chose socialement, intimement, professionnellement, qui n’ont jamais pu décoller dans la vie, ou qui sont retombés, ou qui végètent.

    Et, en réponse à ce ressentiment profond, cette colère latente contre tout, les autres, les noirs, les homos, les pacifistes, les riches, les politiques, les journaux, les étrangers, la société, l’establishement, que sais-je, Trump leur montre, leur démontre qu’il est des leurs, qu’il les comprend, qu’il partage la même adversité qu’eux, qu’il combat les mêmes adversaires qu’eux avec leurs idées.

    Tout le reste, les bêtises incroyables de Trump, ces gens s’en fichent, en rient même, car ce sont des pieds de nez aux bien-pensants, aux nantis. Il est des leurs. Il les comprend. Il est leur reflet. Il sera leur candidat.

  • Il faut savoir qu`il a la phobie des microbes et se lave les mains tout le temps en plus d`utiliser les UV de son solarium tous les jours pour se désinfecter la peau. Étant tout a fait ignare, il ne comprend pas pourquoi on ne désinfecterait pas les poumons de la meme maniere.

  • "Et voilà que, jouant les docteurs Diafoirus, après avoir vanté les vertus contestées de la chloroquine, il se prend à prescrire des injections de désinfectant - en l'occurrence de l'eau de Javel - comme une potion magique."


    Ce que cet exercice a mis en évidence, c'est que le système éducatif US continue d'échouer dans sa mission à transmettre le savoir minimum permettant de faire la distinction entre un traitement médical et un produit de nettoyage industriel ménager ! O.O

    Le plus drôle, c'est que c'est les médias et les démocrats qui le dénoncent, exposant et donnant aux républicains un sujet de campagne, l'éducation, que ceux-là vont pouvoir exploiter sans retenue, dans lequel, pourtant un de leurs bastions, les démocrates ont lamentablement failli malgré un plan de financement exceptionnel en 2010 de ... $100 milliards.

    Avouez que c'est pas rien ... 100 milliards de dollars ?

    Mais c'est possible que tous ces zéros donnent le tournis et fassent perdre le sens des ... proportions, ... des réalités, ... ou de l'argent.

    L'argent réel en métal, pas le virtuel en plastique avec lequel les pilleurs de New-York et de San Francisco jouent.

    https://www.brookings.edu/blog/brown-center-chalkboard/2019/06/03/8-reasons-why-education-may-be-pivotal-in-the-2020-election-and-beyond/

    https://blogs.edweek.org/edweek/inside-school-research/2017/01/school_improvement_fund_final_report.html

  • Il n`a jamais du avoir beaucoup de contact avec la réalité. Gosse de riche sans talent, il décroche une licence en économie sans parait-il avoir jamais lu un seul livre meme pendant ses études (il s`en vantait avant d`atterrir a la Maison Blanche) et vit des revenus de l`entreprise immobiliere familiale héritée avec le personnel qualifié qui la fait fonctionner. Ne connait probablement rien a rien a part les call-girls et le golf dont il use et abuse.

  • A vrai dire, je constate que tout un chacun a un avis sur Trumps mais SANS avoir écouté ses propos ! Il n'y jamais proposé d'utiliser de l'aeau de Javel : c'est un journalsite qui a utilisé cette proposition dans une question ! mais il a évoqué, sous forme de question, la possibilité d'utiliser des désinfectants .
    Cette possibilité avait été évoquée pour l'eau oxygénée par des médecins (comme en 1918 pour la grippe espagnole).
    Ah que c'est facile et très popu de titer sur Trump.... surtout en répétant ce que d'autres ont dit SANS vérifier. Triste réalité.

  • Il me semble que vous coupez un peu les cheveux en quatre, Voici la citation exacte du propos de Trump:
    "Je vois le désinfectant qui le neutralise en une minute. Est-ce qu'on pourrait faire quelque chose comme ça, avec une injection à l'intérieur ou ?… Presque comme un nettoyage… Car vous voyez, ça (le virus) va dans les poumons… Ça serait intéressant de tester ça"
    L'un de ces désinfectants est effectivement l'eau de Javel (Bleach) qui tuerait le virus en 5 minutes en usage externe. Mais je vous déconseille de vous l'injecter!

  • Dr Trump, Professeur Honoris causa "va" envoyer sur l astre Soleil les malades de l America First afin de faire tuer leurs virus du corona grâce aux rayons du soleil mais ils vont cramer à 5800 degrés Celsius! Alors il nous donnera sa solution: On les expose là bas seulement la nuit et seulement quand le soleil se couche. Sinon qu en pense-t-il des rayons UV intra-corporel ou trans bronchique, elle est bien bonne cette idée, non?
    Charles 05

Les commentaires sont fermés.